Err

Les remèdes de Hildegarde de Bingen
  •  
  •  
Actualités

Un point sur l'épeautre

21 fév. 2018
L'épeautre est un grain rustique, qui demande peu d'eau, a de faibles rendements et ne supporte pas le moindre apport d'engrais. C'est d'ailleurs pour cette raison que sa culture a été oubliée très longtemps au profit de celle du blé...

La valeur nutritrive de l'épeautre

21 fév. 2018
Depuis des milliers d’années, l’histoire de l’épeautre est étroitement liée à celle des civilisations Eurasiennes. Véritable ancêtre des céréales modernes, les premières traces de sa culture datent de 9000 ans avant JC.
Consommé en abondance jusqu’à l’époque romaine, puis abandonné au profit des blés froments pour des raisons de rendement, l’épeautre fut redécouvert par le grand public il y a seulement une trentaine d’années.

Etant donné qu'elle a été totalement oubliée de la sélection variétale, son gluten est de bien meilleure qualité que celui des blés actuels ; elle évite bien des allergies...

L'épeautre contient quatre fois plus de magnésium que le blé, du phosphore, des vitamines B1 et B9. Il est également riche en protéines et notamment en acides aminés essentiels.

Naturellement riche en lipides, protides et glucides l’épeautre est une céréale à haut rendement énergétique et calorique. 100 g d' épeautre apportent en protéines la quantité journalière nécessaire à notre organisme.

Composition riche et équilibrée en éléments minéraux : 4 fois plus de magnésium que le riz brun, 5 fois plus de phosphore que le soja.

100 g d’épeautre apportent l’équivalent de 2 verres de lait en calcium. Sa teneur en protéines apporte les huits acides aminés essentiels à l’organisme avec la présence de la lysine, souvent absente dans les céréales.

Le pain doit être fait de préférence avec de la farine de grand épeautre (qui le fait lever); ainsi que toutes les fabrications, pâtes et tout ce qui est à base de farine pour les potages et les pâtisseries.

Après avoir étudié les écrits d'Hildegarde, les Dr Hertzka et Strehlow suggéraient la consommation d’épeautre pour les maladies suivantes : - maladies gastro-intestinales (diarrhées, colite ulcéreuse, - maladie de Cröhn, - maladie cœliaque, - constipation, - diverticulites, hémorroïdes, - affections liées à l'abus de laxatifs, - neurodermite, - allergie d'origine alimentaire, - troubles du métabolisme, - excès de lipides dans le sang, - polyarthrite chronique, - dépression, - tumeurs. Des récentes recherches lui reconnaitraient aussi des vertus anti-diabétique grâce à son index glycémique extrêmement bas (à 35 pour les grains de grand épeautre) et favoriserait le sommeil grâce à sa teneur exceptionnelle en tryptophane, précurseur de la mélatonine (hormone du sommeil).